Netflix se joint à la discorde contre le huitième opus de la saga Star Wars.

Netflix ne diffusera pas Star Wars: Épisode VIII. N’hésitant pas à qualifier le film de pure déception et son directeur de déchet, le diffuseur américan se joint ainsi au conflit opposant Rian Johnson en se rangeant du côté des fans furieux.

C’est un commentaire donné par Matthew Ambrose, président de Netflix, en début de semaine, qui a d’abord semé le doute quant à l’avenir du monument acquis par Disney il y a déjà un peu plus de cinq ans. Monsieur Ambrose avait avoué ne pas avoir été impressionné par le dernier volet de la série Star Wars, sorti en salles le quinze décembre dernier. Un commentaire pour le moins surprenant, puisque Monsieur Ambrose avait lui-même annoncé fièrement, il y a trois ans, qu’il avait sécurisés les droits de diffusion des nouveaux opus de Star Wars ainsi que les films hors-série produits sous la bannière « A Star Wars Story » pour la somme de 500 millions de dollars (USD).

Yes, I saw it [Star Wars 8]. Not impressed. (…) A total disappointment. (Oui, j’ai vu le dernier Star Wars et il ne m’a pas impressionné. C’est une déception totale.) -Matthew Ambrose

Rian Johnson, directeur exécutif du dernier volet de la guerre des étoiles a réagit aux propos de monsieur Ambrose en expliquant que lorsqu’il a accepté de diriger une oeuvre cinématographique de l’envergure de Star Wars, il s’attendait à recevoir de mauvais commentaires et que Matthew Ambrose n’est qu’un fan comme un autre et il lui appartient d’avoir aimé le film ou non. Lorsque l’on dirige une telle machine, dit-il, on doit faire des choix. Et ces choix ne plaisent pas à tout le monde.

Matthew Ambrose is just another fan to me. It doesn’t bother me if he hadn’t liked it. I really don’t care. (Matthew Ambrose est un partisan comme un autre. Il a le droit de ne pas avoir aimé le film, je n’en ai cure.) -Rian Johnson

Qu’à cela ne tienne, Matthew Ambrose est à la tête du plus grand diffuseur de contenu en différé au monde et il se range du côté des puristes en dénonçant les scènes qu’il a lui-même qualifiées d’absurdes. Sans avoir donné davantage de détails sur lesdites scènes, Monsieur Ambrose précise que les vrais fans devineront facilement les scènes auxquelles il fait référence. Selon Monsieur Ambrose, certaines de ces scènes auraient dû prendre le chemin de la poubelle plutôt que celui des grands écrans.

Maybe Rian Johnson should be tossed away, before he ends in the trash where its movie belongs. (Peut-être que Rian Johnson devrait se retirer avant de terminer à la poubelle, là où son film mériterait de se trouver.) -Matthew Ambrose

Tous les goûts sont dans la nature? Peut-être pas!

C’est donc cet après-midi, à Seattle, que Netflix a mis les feux aux poudres en dévoilant son intention de rompre son entente de diffusion avec Disney. Netflix a qualifié publiquement la nouvelle direction prise par Disney comme étant décousue et opportuniste; et que cette nouvelle direction dévalorise de manière importante les films à venir qui paraîtront sous la bannière Star Wars.

On peut se demander à quel point Monsieur Ambrose dispose d’un droit de veto quant au contenu présenté sur sa plateforme. Certains pourront crier à la censure et, sans nul doute, ceux qui ont aimé le dernier film de Star Wars seront déçus de ne pas pouvoir revoir la scène du casino sur leur plateforme de diffusion de contenu différé favorite.

Disney n’a pas encore commenté les déclarations de Netflix….

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée


*