DERNIÈRE HEURE! La Guerre: États-Unis VS Corée du Nord. L’escalade de tension a atteint son paroxisme.

Cette dernière déclaration de la Corée du Nord sera leur toute dernière, pense l’attaché de presse à la défense américaine, Katherine Martinez.

Ces derniers jours, on ne parle que de ça. Cette escalade de tension qui oppose Washington et Pyongyang. La dernière pourrait bien être le facteur explosif dans toute cette histoire.

Tout d’abord, voici une brève rétrospective des événements ayant contribuée à cette impressionnante escalade.

Tout a commencer par les spéculations soutenues par Donald Trump lors de son discours à l’ONU. Ce dernier affirmait que si Kim Jong Un poursuivait ses tests de missiles, il est un danger pour tous les peuples. La déclaration de monsieur Trump:

Un régime vicieux dirigé par Rocket Man et qui menace l’ensemble du monde avec un coût inimaginable en vies humaines.

Les États-Unis ont une grande force et une grande patience mais, s’ils sont contraints de se défendre, nous n’aurons pas d’autre choix que de détruire totalement la Corée du Nord.

La déclaration percutante du président américain fut immédiatement identifiée, par les nord-coréens, comme une déclaration de guerre, insistant sur le fait que le monde doive se rappeler que ce sont les États-Unis qui, les premiers, ont fait cette déclaration.

Par la suite, les délégués nord-coréens ont répliqué en traitant le premier ministre américain de fou et de mégalomane.

Les États-Unis ont donc répliqué en envoyant des avions de chasse aux abords de la Corée du Nord, en y frôlant les limites territoriales.

Depuis que les États-Unis ont déclaré une guerre à notre pays, nous avons tous les droits de prendre des contre-mesures, y compris le droit d’abattre des bombardiers stratégiques, même s’ils ne se trouvent pas encore dans l’espace aérien de notre pays», a ajouté le ministre des Affaires étrangères nord-coréen lors de déclarations à des journalistes.

Quelques jours plus tard, Kim Jong Un s’adresse officiellement à la nation par vidéo-conférence. On y voit le dictateur nord-coréen dans tout le sérieux qu’on lui connaît. Une fois traduit, son message fut le suivant:

Donald, n’attend pas ta mère, elle fait dire qu’elle va rentrer tard!

Il reste maintenant à voir comment la Maison-Blanche réagira à ce propos.

1 Comment Posted

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée


*