Moisant désire remplacer le fleurdelisé. Québécois, ceci pourrait bien être notre prochain drapeau.

Ceci pourrait bien être le prochain emblême de la belle province. C’est du moins ce que souhaite Jasmine Moisant, chef de projet sur le renouvellement du drapeau québécois. Cette étude fut financée par le Ministère de la Culture et des Communications.

Sélectionnée pour son parcours académique impressionnant (baccalauréat en sciences environnementales, baccalauréat en histoire et maîtrise en communications), Madame Moisant nous livre les résultats de ses recherches:

J’étais déjà à l’élaboration d’un concept lorsque le Premier Ministre a refusé d’afficher le drapeau des patriotes, insinuant qu’il s’agissait maintenant d’un symbole approprié par une gauche séparatiste et potentiellement extrémiste. Les poils m’ont dressés sur les bras. Le drapeau des patriotes est un symbole d’union. Je voulais retirer de l’équation toute interprétation malsaine et négative, tout en ajoutant ces parties importantes de notre histoire. [Ces parties importantes de notre histoire] Qui nous ont forgé.

Je voulais représenter la diversité par les couleurs suivantes: vert – pour nos racines irlandaises; blanc – pour nos racines françaises; rouge – pour nous racines anglaises. Ces trois couleurs, présentées horizontalement sur l’ensemble du drapeau représentent la diversité. Les courbes qui se glissent dans la couleur verte et rouge représentent une symétrie: une symbiose; l’acceptance des nouvelles cultures et des cultures existantes dont les Premières Nations. La fleur de Lys représente l’emblême de notre nation. À gauche du drapeau; présente vis-à-vis chacune des couleurs du drapeau. L’étoile acadienne, qui représente un riche apport culturel, est également présente en haut à droite.

En présentant son projet en conférence de presse, Madame Moisant a spécifié que le projet sur lequel elle était contractuelle servait surtout à faire la lumière sur le bagage historique du Québec et de les intégrer dans le concept d’un nouveau drapeau. Bien qu’il n’y ait pas actuellement de plan concret pour adopter cet emblême sur le plan nationale, Madame Moisant admet qu’elle serait très flattée si son drapeau, auquel elle n’a pas encore trouvé de nom, remplace un jour le fameux fleurdelisé.

1 Comment Posted

  1. Bien fière de ce nouveau projet. Pour moi la fleur de lys qui est l’emblème de la royauté en France ne m’a jamais plu. Par contre mes racines acadiennes sont enfin reconnues et méritees depuis longtemps. L’environnement me tient à coeur et je respecte la diversité. Oui Bravo, j’approuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée


*